Veuillez entrer vos informations pour vous connecter

La peur de l’engagement, 6 conseils pour le rassurer

Publié par Pascal le 13 septembre 2022

La peur de l’engagement, 6 conseils pour le rassurer

Le saviez-vous ?

Vous êtes en train de lire un article sur le site CelibatairesDuWeb.com

Venez faire des rencontres 100% gratuites avec CelibatairesDuWeb. C'est 100% gratuit. Inscrivez-vous dès maintenant.

Votre ex vous a déjà accusé d’avoir une phobie de l’engagement ? Si c’est la première fois qu’on vous fait la remarque, vous pourriez avoir quelques doutes. Était-ce là les paroles d’un ex vindicatif, ou y avait-il y une part de vérité dans ses propos ?

 

La peur de l’engagement n’est pas toujours évidente à déceler, mais les effets sont souvent évidents avec du recul :

  • Aucune relation sur le long terme ;
  • Des premières rencontres prometteuses qui n’aboutissent que rarement sur quelque chose de concret ;
  • Vous rejetez quelqu’un qui pourtant était exactement ce que vous recherchiez ;
  • Les conflits apparaissent tout à coup, sortis de nulle part.

 

Certes, toutes ces situations pourraient être causées par d’autres facteurs. Vous avez peut-être joué de malchance amoureuse jusqu’à présent. Ou bien les circonstances vous ont empêché de vous établir avec quelqu’un sur la durée.

 

Néanmoins, si vous remarquez que ces circonstances se répètent relation après relation, la peur de l’engagement amoureux reste une possibilité.

 

On tend parfois à avouer : « J’ai peur de m’attacher ». Mais l’engagement, et la peur de celui-ci, est en réalité bien plus complexe.

 

Qu’est-ce que la peur de l’engagement ?

En fonction de la personne à qui vous posez la question, vous pourriez recevoir plusieurs descriptions. Si vous deviez généraliser, vous pourriez dire que s’engager, c’est se consacrer à quelque chose – ou quelqu’un. Que ce soit une relation, un emploi, une nouvelle activité, etc.

 

Dans tous ces domaines, il n’y en a pourtant qu’un seul où l’on parle de peur de l’engagement : les relations amoureuses.

 

Concrètement, celle-ci peut se traduire de plusieurs manières :

  • Une incapacité à aborder l’avenir avec son partenaire ;
  • Un manque de volonté de parler de sa relation au futur ;
  • Un enthousiasme peu marqué pour faire avancer sa relation.

 

Notez aussi deux choses :

  1. L’engagement est dissocié de l’amour. Vous pouvez très bien vous sentir amoureuse de quelqu’un et avoir peur de vous engager avec cette personne.
  2. Une peur de l’engagement amoureux ne veut pas dire que toutes vos relations sont vouées à l’échec. Vous découvrirez quelques stratégies dans cet article pour gérer une relation quand on a peur de s’engager.

 

 

Signes que vous avez peur de l’engagement

Sans prendre un temps de réflexion et d’introspection, vous pourriez manquer de recul pour savoir si vos échecs amoureux découlent de votre peur de l’engagement.

 

Pour vous aider, voici 6 signes que la peur de l’engagement nuit à vos relations :

 

Signe No. 1 : Vous imaginez l’avenir sans y inclure votre conjoint

Si on vous demandait de détailler vos plans pour l’avenir, que répondriez-vous ?

 

Pouvez-vous dès aujourd’hui concevoir des premières vacances en couple ou l’idée vous met-elle mal à l’aise ?

 

Dans vos relations, à un moment ou à un autre, votre partenaire va vous poser des questions sur votre vision des choses. Il pourrait par exemple vous demander si vous voulez quelque chose de plus sérieux avec lui.

 

 

Si vous cherchez à éviter cette conversation et que lorsque vous imaginez où vous serez dans six mois, un an, deux ans, votre conjoint n’est jamais un facteur déterminant, c’est peut-être que quelque chose vous retient. Vous n’avez peut-être pas envie de bâtir quelque chose de sérieux avec lui.

 

Une incapacité de penser à un avenir commun pourrait indiquer que vous n’êtes pas prête à vous engager… ou alors, que vous en avez peur.

 

Si ce n’est qu’une question de valeurs ou de vision des choses, cela pourrait être tout à fait normal.

 

Mais si ce schéma semble se répéter à chacune de vos relations, poussez un peu pour voir si cela ne trahit pas une peur des relations sérieuses.

 

Signe No. 2 : Faire des plans avec votre conjoint vous met mal à l’aise

Sans aller aussi loin que les grands projets de vie (achat de maison, enfants, mariage, etc.), votre phobie de l’engagement amoureux pourrait vous empêcher de faire des plans à très court terme.

 

Par exemple, vous n’avez peut-être même pas envie de vous engager pour sortir la semaine prochaine !

 

Lorsque votre partenaire vous offre de faire quelque chose, votre instinct vous pousse à lui offrir des réponses évasives :

  • Peut-être ! Je te confirme plus tard.
  • Je suis plutôt occupée mais si mon calendrier se libère je te le dis.
  • Il faut que je voie dans la semaine si c’est possible.

 

Plus vous pouvez rester vague, mieux vous vous sentez. Par contre, si vous confirmez des plans trop longtemps à l’avance, alors là, vous ressentez du stress, de l’anxiété, de la nervosité.

 

Si vous vous reconnaissez dans ces descriptifs, prenez un moment pour bien évaluer les choses. Il se peut que vous ayez vraiment trop de pain sur la planche et que vous ne puissiez pas vous engager à l’avance. Mais si vous cherchez simplement une excuse et que la personne vous plait vraiment, vous allez devoir confronter votre peur de l’engagement.

 

En effet, votre réaction peut être perçu comme un manque de communication par votre amoureux. Et cela mène presque inévitablement vers une séparation.

 

Eh oui : peur de l’engagement et rupture vont main dans la main. Il est donc important de la vaincre si vous voulez construire une relation durable.

 

Signe No. 3 : Votre zone de confort se limite à des relations informelles

C’est là que vous vous sentez bien : célibataire, première rencontre avec un homme, premières semaines d’une relation, célibataire à nouveau, plusieurs rendez-vous avec différentes personnes, etc.

 

En aucun cas vous ne voulez vous engager sérieusement avec une seule personne.

 

Certes, les premiers balbutiements d’une nouvelle relation sont des moments excitant, pleins de promesses.

 

Puis, la majorité des gens va chercher à regarder plus loin : Si tout se passe bien après les premiers rendez-vous, les couples vont se diriger vers une relation plus posée, monogame, et où des projets peuvent prendre forme.

 

Mais pour les personnes qui ont une peur phobique de l’engagement, cette transition paraît impossible à envisager.

 

 

Même lorsque tout se déroule parfaitement, leurs craintes va les pousser à redevenir célibataire, à batifoler de relation en relation, ou à rester dans une relation ambiguë qui ne semble pas vraiment évoluer.

 

Cela pourrait être votre cas si vous vous reconnaissez dans ce paragraphe.

 

Ceci dit, les premières étapes d’une relation restent un passage obligé – et souvent très agréable – pour se diriger vers une relation sérieuse.

 

Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’a jamais été aussi facile de faire de magnifiques rencontres.

 

En vous inscrivant à CelibatairesDuWeb gratuitement, vous pourriez même trouver ces personnes dès aujourd’hui. Créer votre profil ne prend que quelques minutes.

 

Signe No. 4 : Vous êtes rongée par l’incertitude

Il est sain de se remettre en cause de temps en temps et de bien penser à deux fois avant de prendre une décision.

 

En revanche, lorsqu’il vous est soit impossible de décider, soit que vous vous demandez constamment si vous avez pris la bonne décision, votre qualité de vie va en pâtir.

 

Si vous êtes en couple, cela se traduit par les comportements suivants :

  • Beaucoup de doutes sur l’avenir de votre couple : « Qu’est-ce qui va se passer ? Est-on vraiment faits pour durer ? »
  • Des incertitudes quant à vos propres sentiments : « Est-ce que je veux vraiment que cette relation marche ? Suis-je prête pour une relation plus sérieuse ? »
  • Un manque de confiance par rapport à votre place dans la relation : « Suis-je assez pour lui ? Est-ce que mon copain va rester intéressé ? »
  • Un attachement instable pour votre conjoint : « Est-ce la bonne personne pour moi ?  Notre alchimie amoureuse est-elle assez pour rester ensemble ? »

 

À force de vous poser toutes ces questions, vous risquez de vous détacher émotionnellement de votre conjoint.

 

Au point où si la relation devait s’arrêter demain, cela ne vous affecterait pas tant que cela.

 

Mais avant de vous séparer, analysez les choses rationnellement : Si votre partenaire a tout pour vous plaire et que vous n’avez rien à lui reprocher, peut-être que ce détachement émotionnel est causé par votre refus de vous engager.

 

D’où vient la peur de l’engagement ?

Comme la plupart des comportements qui affectent votre vie présente, il faut remonter dans le passé pour en découvrir l’origine.

 

Dans le cas d’une peur chronique de s’engager, trois facteurs pourraient en être la cause :

  1. Un traumatisme dans l’enfance ;
  2. Des modèles de relations dysfonctionnels ;
  3. Une ou plusieurs relations passées qui continuent de vous influencer.

 

Voyons ces trois possibilités de plus près :

 

Un traumatisme remontant à votre enfance

De nombreuses expériences faites pendant l’enfance forment votre personnalité et votre façon de voir le monde.

 

Si l’engagement vous fait peur, c’est peut-être parce que vous avez appris il y a fort longtemps qu’il valait mieux ne pas trop s’attacher aux gens : abandon d’un parent, décès d’un mentor, adoption, déménagements fréquents… Vous vous êtes attachée à quelqu’un, et vous en avez payé le prix fort à un âge où vous n’aviez pas les armes ni les outils pour y faire face.

 

Cette peur de l’engagement est donc un mécanisme de protection pour vous.

 

 

Des relations dysfonctionnelles vous servent de modèle

Vous avez peut-être observé un membre de votre famille être malheureux ou prisonnier dans son couple. Un de vos parents a peut-être fait une dépression après un divorce. Votre meilleure amie a été trompée par son mari.

 

En apprenant de l’expérience des autres, vous avez tiré votre propre conclusion : lorsque vous laissez les autres s’approcher trop de vous, et que les choses se passent mal, vous vous exposez à de brutales douleurs.

 

L’influence de vos relations passées

Dans les deux cas précédents, les causes de la peur de l’engagement étaient externes. C’était les autres.

 

Ici, c’est vous.

 

Il est possible que vous ayez vécu une séparation traumatique et que vous cherchiez à tout prix à éviter de répéter l’expérience. Si vous ne vous engagez pas dans une relation sérieuse, vous pensez être protégée.

 

Autre possibilité : vous avez joué le jeu par le passé et vous êtes engagée à 100 %... dans une relation abusive ou malsaine. Le refaite ? Non merci !

 

Enfin dernière option : vous comparez toutes vos nouvelles relations avec un idéal inatteignable. Par exemple, aucun petit ami n’arrive à la cheville de votre premier amoureux. Ou ils ne peuvent pas concurrencer le couple de vos parents. Et comme arriver à une relation réussie prend du temps et des efforts, il est plus simple de rejeter tout le monde que d’y mettre du vôtre.

 

 

Comment surmonter sa peur de l’engagement

Si vous avez découvert que vous avez peur de l’engagement, félicitations. La première étape pour surmonter n’importe quel problème est d’abord d’en être consciente.

 

Mais avant de tout de suite chercher à régler ce problème, posez-vous une autre question : « Ai-je envie ou besoin de le résoudre ? »

 

Beaucoup de personnes sont heureuses sans avoir de relation à long-terme ou en restant célibataires. Vous pourriez être tout à fait satisfaite de votre vie telle qu’elle est, et tant que vous ne faites souffrir personne, vous êtes dans votre droit.

 

Par contre, si vous avez envie de bâtir quelque chose de durable avec quelqu’un et que votre peur de l’engagement vous met des bâtons dans les roues, voici trois solutions possibles :

 

Consulter un psychothérapeute

Une visite chez un professionnel peut être un excellent point de départ pour mieux vous connaître.

 

 

Sous ses conseils, vous pourrez explorer les origines possibles de votre peur de l’engagement, qu’elle soit causée par des expériences négatives pendant votre jeunesse ou votre style d’attachement personnel.

 

La crainte que vous éprouvez à l’idée de vous engager envers quelqu’un peut aussi vous mettre dans l’inconfort et générer de l’angoisse. Le psychologue peut vous offrir un environnement sans jugement et vous offrir des solutions basées sur l’empathie et l’écoute.

 

La thérapie de couple

Si votre réticence à l’engagement provoque des remous dans votre couple, aller consulter à deux pourrait être une solution. Surtout si vous tenez à votre couple.

 

Il n’est même pas nécessaire que vous partagiez les mêmes objectifs pour votre couple – même si cela aide. L’important est que vous puissiez parler librement de ce que vous ressentez et explorer les façons dont vous pouvez mieux vous épanouir dans votre couple.

 

L’entraînement à l’engagement

Si vous vous sentez motivée, vous pourriez pratiquer l’engagement au quotidien. Voici quelques idées :

  • Tenir la main de votre compagnon en privé, puis en public ;
  • L’inviter chez vous (ou inversement, passer la journée chez lui) ;
  • Planifier une sortie dans deux jours. Puis dans quatre jours. Puis la semaine prochaine.
  • Préparer une surprise pour une date spécifique : anniversaire, Saint Valentin, etc.

 

L’idée est de sortir de votre zone de confort petit à petit. Prenez votre temps : si vous deviez vous entraîner pour un marathon, vous ne parcourriez pas 42 kilomètres dès le premier jour.

 

Allez aussi doucement que vous voulez, et aussi vite que vous le pouvez. Vous pourriez ressentir un léger inconfort, mais si vous êtes trop mal à l’aise, ralentissez un peu.

 

Enfin, le plus important pour que cela marche, c’est de trouver le bon partenaire.

 

Ce processus de sensibilisation ne pourrait pas fonctionner avec quelqu’un qui pousse pour toujours recevoir plus d’engagement de votre part. D’ailleurs, vous mettriez vite un terme à une telle relation.

 

Cherchez quelqu’un qui comprend vos besoins. Qui est à l’écoute de ce que vous lui dites et qui cherche avant tout à vous aider. Cette personne doit être patiente et respecter vos limites.

 

Si vous trouvez la bonne personne, essayez de donner la meilleure chance possible à votre couple. S’engager pleinement fait peur au début, mais il y a tellement de bénéfices à en retirer que vous ne regretterez pas vos efforts !


Vous avez aimé cet article? Vous pouvez la partager pour en faire bénificier vos amis(es)

Articles que vous pourriez aimer

Comment quitter son conjoint quand on est malheureuse ?

Comment quitter son conjoint quand on est malheureuse ?

4 jan 2021

Pascal

7 idées reçues sur les sites de rencontre en ligne

7 idées reçues sur les sites de rencontre en ligne

16 oct 2019

Pascal

9 étapes pour booster sa confiance en soi

9 étapes pour booster sa confiance en soi

7 avr 2014

Pascal

Les erreurs les plus fréquentes commises par les femmes sur les sites de rencontre avant d'obtenir un premier rendez-vous

Les erreurs les plus fréquentes commises par les femmes sur les sites de rencontre avant d'obtenir un premier rendez-vous

10 sept 2014

Marie-Claude

CelibatairesDuWeb

Faites des rencontres gratuites avec CelibatairesDuWeb

M'inscrire maintenant

Nouveaux articles sur les rencontres

Le saviez-vous ?

Vous êtes en train de lire un article sur le site CelibatairesDuWeb.com

Venez faire des rencontres 100% gratuites avec CelibatairesDuWeb. C'est 100% gratuit. Inscrivez-vous dès maintenant.