Veuillez entrer vos informations pour vous connecter

Deuil de son amour : comment trouver un nouveau partenaire ?

Publié par Pascal le 18 mai 2021

Deuil de son amour : comment trouver un nouveau partenaire ?

Devenir veuf ou veuve constitue un drame remettant en cause le quotidien du conjoint survivant. Faire le deuil après le décès de sa moitié sera indispensable pour retrouver l’envie d’une nouvelle relation amoureuse. Cela peut prendre du temps, mais trouver un nouveau partenaire après une telle épreuve n’est pas impossible.

 

Perdre son mari ou sa femme, une tragédie à surmonter

La perte d’un proche ou d’un être cher représente toujours une douleur, que chacune et chacun doit surmonter à sa façon. La psychologie de chaque personne sera alors mise à rude épreuve pour l’acceptation de la perte dans un premier temps, puis pour surmonter celle-ci dans un second temps. La souffrance de la perte sera plus ou moins intense et longue en fonction de la proximité de la personne disparue, mais aussi des conditions de cette disparition. 

 

Perdre l’être aimé constitue alors une souffrance supplémentaire, puisqu’à ce travail de deuil s’ajoute aussi le deuil de la relation amoureuse. Devenir veuf ou veuve bouleverse l’équilibre de toute une existence, et en un instant, on perd cette complicité qui nous reliait avec le conjoint disparu. La période de deuil pourra alors s’allonger avant d’être en capacité de surmonter cette dépression latente, qui inexorablement s’installe.

 

Chacun adoptera ses propres mécanismes de défense, certains passant par une phase de déni, d’autres essayant de travailler sur cette acceptation de la mort. Après avoir perdu un être cher, et plus encore lorsqu’il s’agit de son partenaire, de sa moitié, le temps du deuil sera indispensable pour pouvoir se reconstruire. Il faut alors apprendre à tourner la page pour continuer à vivre, ce qui peut nécessiter un travail psychologique à faire sur soi-même.

 

La perte d’un être cher, la fin d’une relation amoureuse

Après la mort de son conjoint, le partenaire survivant va également devoir faire le deuil de sa vie amoureuse. Chaque situation est unique, mais si le sentiment amoureux ne disparait pas, la douleur du deuil se ressent aussi par la disparition de la passion amoureuse. Comment envisager la phase d’acceptation quand on a perdu son grand amour, son âme sœur ? C’est bien plus qu’un chagrin d’amour, que nous pouvons tous connaître suite à une séparation amoureuse. Bien qu’elle se traduise par la fin d’une belle histoire d’amour, la disparition de son conjoint ne peut pas être assimilée à une simple rupture.

 

Le deuil est brutal, plongeant le veuf ou la veuve dans l’incertitude et le désarroi. Les projets, imaginés en commun, disparaissent et peuvent laisser un grand vide. La présence d’enfants peut rendre la situation encore plus difficile à supporter, d’autant plus que ces enfants imposent de devoir aller de l’avant. Après une rupture, tout un chacun peut se projeter assez rapidement dans l’avenir. En revanche après le décès de son mari ou de sa femme, l’épreuve du deuil va imposer de suivre les étapes du deuil, depuis l’organisation des obsèques jusqu’à la phase d’acceptation. Il ne s’agit pas d’oublier, comme c’est souvent le cas après les ruptures amoureuses, mais bien d’apprendre à vivre sans l’être aimé.

 

Dépasser le sentiment de culpabilité après le processus de deuil

Différentes étapes se succèdent au cours de cette période de deuil. Il faut non seulement accepter la disparition de son amour, mais aussi l’assimiler pleinement. Cela doit permettre de continuer à vivre, et par la suite d’être en mesure de s’engager à nouveau dans une nouvelle histoire d’amour. Dans les premiers temps, le veuf ou la veuve ne pourra même pas imaginer refaire sa vie avec un autre, tant la douleur est insupportable. Contrairement à une rupture amoureuse, la disparition de son partenaire laisse à celui ou celle, qui reste, un profond sentiment de culpabilité. C’est une étape normale pour les personnes en deuil.

 

Non seulement, on peut se sentir coupable (« Je l’aimais. Pourquoi lui et pas moi ? ») mais on a alors tendance à idéaliser le conjoint disparu (« C’était mon âme-sœur, et on se comprenait sans même se parler »). Cette idéalisation provient du fait que l’histoire d’amour offre, dans de telles circonstances, un sentiment d’inachevé. En disparaissant brutalement, le défunt devient l’être idéal, avec lequel on souhaitait vivre sa vie entière. Ce sentiment renforce un peu plus encore le sentiment de culpabilité. Il n’existe pas de règles uniques en la matière, et si certains vont porter le deuil pendant quelques mois ou quelques années, d’autres auront besoin d’une ou plusieurs décennies.

 

Reprendre confiance en soi après le deuil amoureux

Les situations de deuil sont innombrables et chacune est unique et personnelle. Par conséquent, la durée du deuil elle-même sera différente d’un individu à l’autre. Dans tous les cas, le processus doit cependant permettre de se reconstruire et de surmonter le syndrome de l’être disparu. Le conjoint survivant ne peut pas, en effet, vivre dans le culte du passé, sous peine de passer le reste de son existence à imaginer la vie, qu’il aurait pu avoir avec sa moitié. Aucun veuf ou aucune veuve ne pense, dans les premiers temps du deuil, à sa vie de couple et à la possibilité de rencontrer à nouveau l’amour.

 

Mais inconsciemment, le travail de reconstruction doit permettre au conjoint endeuillé de reprendre confiance en soi. Le chagrin et la douleur s’estompent lentement, laissant place au souvenir et à de nouveaux projets. On peut plus facilement se remettre d’une rupture, en revanche il faut être patient pour réussir à surmonter le deuil. Il faut ainsi non seulement régler des problématiques concrètes et matérielles (obligations administratives, nécessité de prévenir tout le monde, …), s’occuper des proches dont on a la charge (le deuil du conjoint n’occulte pas la nécessité de devoir s’occuper des enfants, …) et s’affranchir peu à peu de cette dépendance affective, qui a été rompue brutalement.

 

Accepter l’idée d’une nouvelle relation amoureuse, la première étape d’une reconstruction

« Je ne pourrai plus tomber amoureuse » « Je n’arrive pas à oublier mes sentiments, et retomber amoureux serait comme une infidélité » … Bien souvent, ces sentences sont prononcées au cours des premières étapes du deuil. Mais pour certains hommes ou certaines femmes, le veuvage marque aussi le début d’un célibat, qui ne pourra jamais être rompu. En revanche, il est tout aussi naturel de vouloir connaitre à nouveau une relation amoureuse pour un veuf ou une veuve. Ce désir pourra prendre des mois voire des années avant de se faire ressentir.

 

C’est la première étape nécessaire avant de pouvoir s’engager dans une nouvelle relation. Pour le veuf ou la veuve, il ne s’agit aucunement de remplacer l’être disparu ou d’oublier cette belle histoire d’amour terminée tragiquement, mais bien de se projeter dans une nouvelle relation. Pour pouvoir aimer à nouveau sans culpabilité, il faut avoir terminé son deuil et accepter l’idée qu’une partie de son passé a connu une fin non désirée et trop brutale. Seul le temps peut aider à apaiser la colère et la tristesse. En revanche, quand l’envie de rencontrer à nouveau l’amour se fait sentir, il faut alors dépasser ces sentiments d’infidélité et de culpabilité.

 

Tomber amoureux après le deuil, et écrire une nouvelle histoire

Le début d’une belle histoire d’amour pour un veuf ou une veuve n’est guère différent que pour les célibataires cherchant à vivre une relation sérieuse et durable. Le coup de foudre est toujours possible, que ce soit au détour d’une promenade ou au travail notamment. Mais le conjoint, ayant surmonté la disparition brutale de sa moitié, pourra également forcer le destin et s’inscrire sur un site de rencontres.

 

Ce sera alors la possibilité, en s’appuyant sur les atouts de la rencontre par affinités, de décrire précisément les attentes et les envies tout en ciblant précisément les partenaires recherchés. Comme pour tous les célibataires recherchant l’Amour, le veuf devra avant tout être honnête et sincère dans sa recherche. Évoquer le veuvage et le souvenir du conjoint défunt ne doit plus alors représenter un frein à cette envie de refaire sa vie.

 

 A partir du moment où on se sent prêt à s’engager à nouveau sur un plan amoureux, il faudra alors s’efforcer de concrétiser cette recherche. La culpabilité a alors disparu, et le veuf ou la veuve doit accepter l’idée de pouvoir aimer à nouveau sans pour autant renoncer à l’amour porté au conjoint disparu. 

 

Refaire sa vie après un deuil, du veuvage à la vie commune

S’engager dans une relation durable et sérieuse après une période de deuil plus ou moins longue peut être difficile. La phase de séduction peut alors faire ressurgir d’anciens souvenirs oubliés et raviver la culpabilité vis-à-vis de l’être aimé décédé. (« C’était le grand amour de ma vie, comment puis-je le remplacer par un(e) autre ? « ). C’est une difficulté supplémentaire qui se dresse avant de pouvoir se projeter dans une nouvelle relation. Il ne faut surtout pas essayer de vivre le prolongement de cette histoire d’amour, qui s’est terminée par la disparition de votre moitié. Il ne faut pas non plus chercher à remplacer ce conjoint défunt.

 

En revanche, en expliquant ses sentiments, en exprimant ses doutes et ses interrogations, la veuve ou le veuf pourra séduire son (ou sa) prochaine partenaire. Car le veuvage, contrairement au choc d’une rupture amoureuse, reste déterminant dans un parcours de vie. Il construit la personnalité des hommes et des femmes concernés. Rien n’est donc impossible ni inenvisageable, à condition toutefois de ne pas laisser les silences empêcher l’instauration de toute relation de confiance. C’est pourquoi s’engager dans une nouvelle histoire d’amour après avoir connu le veuvage peut être plus ou moins long en fonction des tempéraments de chacune et chacun.

 

Après le veuvage, la relation amoureuse souffre du regard des autres

Bien qu’il soit absolument nécessaire de reprendre confiance en soi après le décès de l’être aimé, il faut aussi apprendre à considérer le regard des autres. En devenant veuf, un homme peut ainsi ressentir la nécessité de rester fidèle à son épouse disparue, ne serait-ce qu’aux yeux des parents de cette dernière. Une veuve pourra décider d’abandonner toute idée de nouvelle relation amoureuse pour ne pas heurter la sensibilité de ses enfants. Le regard des autres change notre perception de l’environnement mais aussi notre personnalité. C’est encore plus vrai, lorsque des enfants sont issus de cette relation disparue.

 

Bien évidemment, il faut être respectueux de la personne disparue mais aussi faire preuve de diplomatie envers votre entourage : « Je suis amoureuse à nouveau, mais n’est-ce pas trop tôt par rapport aux parents de mon amour défunt ?» « Comment continuer à faire vivre le souvenir de la mère de mes enfants si je m’installe en couple avec ma nouvelle amoureuse ? ». Ces questions sont naturelles et de nombreuses personnes, touchées par le veuvage, se la sont posées. Là encore, vous devez être honnête et sincère en expliquant les choses. Pour les enfants, la situation peut être plus délicate en fonction de leur âge, mais c’est à vous qu’il revient de bien leur souligner qu’il ne s’agit en rien de remplacer leur mère ou leur père et encore moins de l’oublier. Votre entourage aussi a dû faire le deuil, et les réactions de chacun peuvent être bien différentes. Seule la discussion et l’échange peuvent vous aider à surmonter ces difficultés.

 

Entre culpabilité et idéalisation, la nouvelle relation doit prendre son envol

Séduire une femme ou un homme pour un veuf ou une veuve peut donc se révéler complexe. Mais vivre une véritable histoire d’amour après avoir vécu un tel drame reste néanmoins possible, à condition de respecter quelques conseils simples :

  1. Faire son deuil prend du temps, et plusieurs étapes sont nécessaires. Vous devez donc avant tout être patient et laisser le temps faire son œuvre. La durée sera plus ou moins longue, et vous aurez peut-être besoin de vous faire aider.
  2. Éviter de laisser s’installer un sentiment de culpabilité, en traversant cette étape de la reconnaissance du deuil. La fin de cette histoire d’amour ne relève pas de votre responsabilité.
  3. Veiller à ne pas idéaliser l’être défunt. Certes, le décès de votre âme-sœur laisse un goût d’inachevé à votre histoire d’amour. Mais ne passez pas votre temps à imaginer ce que vous auriez pu faire si …. Vivez pleinement le présent en évitant le conditionnel et les suppositions
  4. Être honnête et sincère pour s’engager dans une nouvelle relation amoureuse. Vous ne voulez pas remplacer l’être défunt, ni même l’oublier. Vous souhaitez simplement vivre une nouvelle histoire d’amour.
  5. Prendre soin de son entourage. Vos proches (enfants, parents, amis, famille, …) ont eux aussi dû faire leur deuil. Alors informez-les en toute sincérité de votre vie amoureuse pour ne pas qu’ils puissent ressentir un sentiment de trahison et/ou d’abandon.


Vous avez aimé cet article? Vous pouvez la partager pour en faire bénificier vos amis(es)

Articles que vous pourriez aimer

5 signes qui montrent que votre relation devient sérieuse

5 signes qui montrent que votre relation devient sérieuse

4 juil 2019

Pascal

Activités automnales à deux

Activités automnales à deux

24 sept 2014

Marie-Claude

Trouver l'âme soeur avec la loi de l'attraction.

Trouver l'âme soeur avec la loi de l'attraction.

15 juin 2017

Nathalie

Comment séduire une femme en 5 leçons

Comment séduire une femme en 5 leçons

22 août 2019

Pascal